22 juillet 2006

A/11 Le jeu de la séduction

B7_centrefontaine

A Felicidad, -sauf pour rendre visite aux voisins, même s’ils habitaient à perpette-, il était de bon ton de prendre sa voiture ou un taxi pour se rendre dans les lieux communautaires. Et même si le centre commercial clignotait de tous ses néons presque sous sa fenêtre, on n’aurait jamais eu l’idée d’y aller à pied.
Mandy poussa un cri de surprise en apercevant les jets d’eau lumineux incitant Joë à s’en extasier avec elle
- Oh, Joë, regardez ! Regardez comme c’est beau ! Je me demande comment ils font ça.

B7_commercial

C’était LA question à ne pas poser. Autant il était gauche et emprunté dans la conversation courante, autant Joë se montrait intarissable quand il s’agissait d’expliquer, en long, en large et en travers, les grands principes hydrauliques et la vitesse de transmission de la lumière. Heureusement,  le trajet fut bref, mettant un frein à ses envolées moins que lyriques.
Mandy n’en fut pas mécontente, et se promit d’éviter à l’avenir de le brancher sur le côté technique des choses. Ce dont je ne la remercierai jamais assez, car n’ayant pas moi même un QI de 150, j’ai bien du mal à retransmettre ses explications.
- Alors, vous comprenez, Mandy, poursuivait Joë, suivant le principe du ludion et le théorème d’Archimède, les ions chargés de particules lumineuses se trouvent propulsés…
- Bon, qu’est ce qu’on fait ? On va manger ? Coupa Mandy.

B7_entrer

Ils pénétrèrent dans le bar restaurant et Joë demanda à se faire placer à table.
- J’ai vu qu’il y avait une terrasse, on pourrait suivre les jeux d’eau, ce serait plus agréable qu’à l’intérieur, souligna Mandy, -sans vouloir lui donner des ordres.
Elle jetait autour d’elle des regards curieux. C’était pas mal comme bar et depuis les grandes baies, on pouvait apercevoir leurs deux maisons. C’est vrai qu’ils auraient eu plus vite fait d’y aller à pied.

B7_heu

- Heu, Mandy… j’avais demandé une place en terrasse, mais d’après le gérant, elles sont réservées, j’espère que… j’espère que…
- Ca ne fait rien Joë, c’est pas bien grave, j’avais dit ça comme j’aurais dit autre chose. Du moment qu’on a une table, c’est le principal, concéda Mandy.

- Vous êtes sûre ? Parce que… parce qu’on pourrait peut-être aller ailleurs. Il en bégayait presque sous le coup de l’émotion. Son premier rendez-vous, c’était quand même quelque chose ! Il n’avait qu’une peur : qu’elle ne se rende compte de l’erreur qu’elle avait faite en le choisissant, lui, comme partenaire.

B7_serveuse

Ils auraient difficilement pu être plus mal placés, contre un mur aveugle. Tous les clients avaient demandé une place en terrasse et il fallait que ça tombe sur lui. C’était dans la logique des choses : il n’avait jamais eu de veine. Enfin, Mandy n’avait pas l’air de lui en tenir rigueur, même si elle se tordait le cou pour regarder les jets d’eau par la fenêtre. Il avalait un grand verre d’eau pour se donner du courage et une contenance quand la serveuse demanda
- Et pour les amoureux, qu’est ce que ce sera ?

B8_amoureux

Glups ! Il faillit en avaler de travers. Il jeta à Mandy un regard inquiet
- Excusez-la, elle ne peut pas savoir !
- Pas savoir quoi, Joë ? demanda-t-elle d’une voix caressante
- Hé-bien, hum… elle nous a pris pour des amoureux,
Elle poursuivit sur le même ton
- Et vous ne l’êtes pas, amoureux ? Je ne vous plais pas Joë ?
Elle n’avait pas l’air choquée, juste un peu déçue. Il se jeta à  l’eau.
-Oh que si !

B8_Erreur

- Hé-bien alors, tu me plais, je te plais, où est le problème ? interrogea Mandy.
Avait-il bien entendu ? Venait-elle de dire qu’il lui plaisait ? Il ne pouvait se résoudre à le croire. Il demanda confirmation
- Vous… vous avez dit que je vous plaisais ?
Mandy s’impatienta
- Mais-oui, Joë, cesse de te voiler la face ! Pourquoi crois-tu que j’ai insisté pour que tu m’invites à ce rendez-vous ?
Inondé de tendresse, une douce chaleur irradiant son corps, Joë est le plus heureux du monde. Je lui plais ! Je lui plais ! Elle a dit que je lui plaisais.
De quoi retrouver confiance en toi, hein, mon gars ?

B8_Manger

Elle commanda des spaghettis et il prit du gâteau au chocolat, sa gourmandise préférée, et puis…
- … le chocolat, est bien connu pour ses vertus aphrodisiaques, sans compter qu’il est riche en magnésium. Le magnésium qui joue un rôle essentiel dans le métabolisme et souvent utilisé de manière préventive lors des antécédents dépressifs.
Comme il se plut à en informer Mandy.

Rha, ce qu’il en savait des choses ! C’était vraiment le type le plus intelligent, le plus instruit qu’il lui ait jamais été donné de rencontrer songeait Mandy en couvant des yeux son petit génie. Mais-bon, tout ça, ça lui passait un peu au dessus de la tête.
- On fait quoi, maintenant ? T’as une idée ? demanda-t-elle avant qu’il ne se mette en tête de se lancer dans les mystères de la digestion et du transit intestinal.

B8_selever

Il suggéra
- On pourrait aller visiter le centre de remise en forme, pour la piscine, il est peut-être un peu tard.
Mandy battit des mains. Il avait mis dans le mille. Là au moins, elle se sentirait à la hauteur, elle craignait tellement qu’il la prenne pour une gourde. Déjà qu’elle était blonde et que c’était plutôt mal vu, par les temps qui courent.

C1_centre

Le centre était désert. Mandy s’extasia sur les appareils de musculation et l’électrosphère mais Joë, dont la forme physique n’était pas le principal souci, ne se sentait pas d’attaque pour se donner en spectacle. Il proposa
- Tu ne préfèrerais pas le bain à remous ?
- Allons-y pour le bain à remous, répondit Mandy, pas contrariante, en enfilant son maillot de bain.

C1_detailler

Il en eut le souffle coupé. Grand Sim, ce qu’elle était bien faite ! A côté d’elle, toutes les filles qui posaient pour les magazines que Miguel ramenait à la maison -et sur lesquels Joë se jetait dès qu’il se retrouvait seul- pouvaient aller se rhabiller. Le ventre plat, les fesses musclées, des jambes à n’en plus finir…
Mandy ressentit son émoi, et bien qu’elle fut sûre de sa plastique, ou plutôt à cause de ça, elle demanda d’un air innocent
- Pourquoi tu me regardes comme ça, Joë ? Je te déçois ?

C1_plouf

Le décevoir ?! Cette fille avait un corps de rêve et elle craignait de le décevoir ! Loin d’être au fait des ficelles de la séduction, il crut qu’elle le pensait vraiment et entreprit de la rassurer.
- Oh-non, Mandy, tu es superbe ! Je ne vois pas pourquoi tu en doutes.
- Merci, du compliment Joë, dit-elle en se glissant langoureusement dans le bain à remous.
Il s’arracha au spectacle pour contempler son propre corps. Oui-bon, c’était pas vraiment ça. Allez, plouf dans le bain à remous !

C1_remous

Joël s’était installé à une distance suffisante pour qu’elle ne mesurât pas l’étendue de son trouble, pensait-il. Mais Mandy, une fois lancée, y avait plus moyen de l’arrêter.
- Joë dit-elle, sur le ton de reproche emprunt d’indulgence dont on use envers les enfants récalcitrants, tu veux pas me faire un petit câlin ? Je te fais peur ?
Il se laissa faire pour le câlin, et Mandy lui susurra à l’oreille
- Tu sais ce qui me ferait plaisir, là, maintenant ?

C2_baiser

Un baiser, elle avait réclamé un baiser.

- Joë, mon gars, c’est l’épreuve finale. Si tu la déçois sur ce coup là, tu peux dire adieu à ta chance, se dit-il.
Il l’enlaça maladroitement, presque brutalement, cherchant ses lèvres avec fièvre, voulant transmettre par ce baiser le feu de la passion qui le dévorait.
- Lâche-moi, non Joë ! Lâche-moi ! cria Mandy en se débattant.

C2_embrasser

Et voilà ! Il avait tout gâché. Ne lui restait plus qu’à s’excuser et retourner à sa solitude. Cette soirée resterait à jamais gravée dans sa mémoire et dans son cœur. Elle était trop belle pour lui de toute façon, il le savait. Il l’avait toujours su.
- Excuse-moi Mandy, je ne voulais pas… je ne savais pas, j’avais cru que…
- Joë, réponds-moi franchement : t’as déjà embrassé une fille ?
Il repensa à Sophie Miguel. Avec elle non plus, ça n’avait pas été une réussite. Elle s’était moquée de son tendre baiser en riant :- Mais où t’as appris à embrasser ? Avec la langue, Joë, faut y mettre la langue !
Il n’avait pu s’y résigner.
Il baissa la tête et avoua piteusement.
- Non !

C2_langoureux

Il s’attendait à ce que Mandy, à son tour, se moquât de son inexpérience. C’était normal, la suite logique des choses. Aussi ne fut-il pas peu surpris de la voir s’approcher de lui en murmurant
- Viens, je vais te montrer.

C2_levres

Ce fut le moment le plus merveilleux qu’il eût jamais rêvé de connaître. Ce baiser, initié par Mandy, il en prit vite le contrôle, et quand leurs bouches se désunirent, c’était comme si, l’espace d’un instant, ils avaient partagé leurs âmes. Il comprit pourquoi un auteur avait écrit du baiser qu’il était l’antichambre de l’amour. Une femme qui acceptait de recevoir un tel baiser, ne saurait plus rien refuser.
Ce que lui confirma Mandy en soupirant
- Ben alors, toi, quand tu t’y mets !

C2_massage

Il aurait voulu que ce rendez-vous ne connût jamais de fin. Mais Mandy était fatiguée.
- Ne m’en veux pas Joë, j’ai eu une dure journée et demain, je dois reprendre le travail. Il vaut mieux qu’on se quitte maintenant.
Il tenta de la retenir en lui proposant un massage.
- J’ai lu un tas de bouquins là-dessus, ils disent qu’en cas de fatigue, c’est vraiment ce qui détend le mieux.
Mandy accepta et n’eût pas à le regretter. Elle geignait sous ses doigts habiles
- Mmm, que c’est bon ! Joë, que c'est bon !
Il la sentait fondre sous sa main et voulut pousser son avantage
- Tu es sûre que tu dois partir maintenant ?

C3_depart

C’était maladroit, ça Joë, c’est pas des questions à poser. Mandy se ressaisit et approuva
- Oh la-la, oui, il faut que je rentre ! Tu devrais te mettre à ton compte, Joë, t'as vraiment des mains en or
Joë supplia
- Reste Mandy, reste encore un peu ! Mais elle n’en démordit pas.
- Nan, Joë, il faut que je rentre. On peut se revoir demain, de toutes façons tu sais où me trouver.

C3_douche

Joë, la regarda disparaître dans la nuit et demeura désemparé, le corps enfiévré. Une chose de sûre, il ne pourrait plus vivre sans Mandy ; elle lui était devenue aussi indispensable que l’oxygène. Mais en attendant… en attendant, une bonne douche froide, rien de tel pour vous remettre les idées en place !

Page suivante >>>

Posté par fonsine à 16:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur A/11 Le jeu de la séduction

  • Hahaha

    sacrée Sophie Miguel, c'est marrant de voir comme tous les joueurs se trouvent des têtes de Turcs parmi les townies (moi la Sophie elle me gave avec ses macarons alors elle se retrouve toujours à jouer au flipper toute seule au fond du jardin -trop bruyants ces flippers- pendant que mes ados vont faire leurs devoirs, du coup ils ne se lient jamais avec elle au point de vouloir la bécoter. L'hiver elle finit toute bleue avant de décider qu'il est tard et qu'elle devrait rentrer).
    J'adore ta manière de jouer avec le jeu, d'insérer les phrases toutes faites du jeu ("je ne pensais pas que deux Sims comme nous.." etc) dans ton texte, de donner de l'épaisseur à ces pauvres pixels, tu leur donnes vraiment vie dans ton univers qui s'installe d'une histoire à l'autre (j'ai cru voir passer un Hamon Krétin ^^).
    Ton talent d'écriture est à la fête dans ce récit balisé par tous les clichés et les passages obligés de la love story (en plus là on en a cinq pour le même prix!).
    Que dire? un régal, comme toujours.

    Mention spéciale à Joë, le sosie de Weird Al Yankovic.

    Posté par Une lectrice, 21 novembre 2008 à 00:07 | | Répondre
  • Wow! Cela fait des semaines que j'ai découvert tes blogs, je suis tes histoires avec beaucoup d'intérêt et là c'est vraiment du grand art! J'étais vraiment avec Joë et Mandy. Bravo et vivement la suite! Du coup je me décide enfin à te laisser un petit message. A bientôt, chère Fonsine.

    Posté par Shirshasana, 22 juillet 2006 à 21:27 | | Répondre
  • "Il repensa à Sophie Miguel" ... Elle est partout celle-là, c'est pas possible !
    Et encore une autre facette de ton écriture
    Vraiment, c'est un pur régal que de lire ta prose et les différents tons que tu prends selon les personnages dont tu parles. C'est génialisims !

    Posté par AnneB, 24 juillet 2006 à 00:17 | | Répondre
  • as-tu une dent contre sophie miguel?
    en tout cas ce chap était merveilleux, joë en est ressortie "grandis"!
    ses sentiments et ses craintes ont été bien décrit.

    kisu
    keiko

    Posté par Keiko-Sama, 24 juillet 2006 à 10:17 | | Répondre
  • Ah-ah, Sophie Miguel ! Oui, j'ai une dent contre elle, parce que dans mon legacy, elle a fait marcher Orion sans jamais lui accorder son premier baiser en plus, je l'avais dans toutes mes familles comme copine de classe et tous mes ados rêvaient d'avoir leur premier baiser avec elle. Ca c'est arrangé depuis, j'ai d'autres ados simettes, mais pour moi, Sophie Miguel, c'est l'allumeuse par excellence.

    Si tu aimes, Anne, je suis contente. Je me régale à essayer de me mettre dans la peau de tous ces personnages.

    Merci d'avoir pris le temps de poster un commentaire Shirshasana. J'aime bien savoir si mes lecteurs aiment ou pas les histoires que j'écris. Sans commentaires, on a un peu l'impression d'écrire pour soi et je n'ai pas le réflexe de consulter les statistiques. C'est plus agréable lorsqu'on a l'impression de partager quelque chose.

    Posté par Fonsine, 24 juillet 2006 à 16:54 | | Répondre
  • Wouah j'attendais avec impatience cette mise à jour du 22 et je ne suis aps déçu !! Grâce à ton talent d'écriture on arrive à se mettre complètement dans chaque personnage, à passer de l'un à l'autre sans soucis, c'est vraiment génial !!! Vite la suite Fonsine, viiite !!

    Tsilia.

    Posté par Tsilia, 25 juillet 2006 à 11:09 | | Répondre
  • Je suis super contente pour joë qu'il est eu son premier baiser et en plus avec Mandy...

    Posté par nono, 21 août 2006 à 17:37 | | Répondre
Nouveau commentaire