29 novembre 2006

C/2 : Le petit trésor

G2efficace

Dona se réjouissait ce matin là, devant son miroir :
Ce produit pour défriser les cheveux est vraiment efficace. Depuis toute gamine, je rêve d’avoir les cheveux raides. C’est pas pour rien que j’avais choisi d’apprendre la coiffure, mais jusqu’à présent, je devais me contenter de peigner mes amies. Allez faire quelque chose d’original avec des cheveux crépus. Quand ils auront poussé, je sens que je vais m’en donner à cœur joie

G2landeau

Un petit coup d’œil à Thomas. Il dort, le trésor.
Je suis toujours inquiète quand je l’entends pas. Depuis que j’ai entendu parler de la mort subite du nourrisson je suis sur le qui-vive. Si je devais le perdre… nan, il faut que je me raisonne y a vraiment aucune crainte à avoir : il est en pleine forme ce bébé. Et puis, comme dit Abdoul : Je vois pas pourquoi tu balises, c’est jamais arrivé à Simland.

G2Pas

Mais-bon, on se refait pas. Tiens, ça y est, j’ai gagné : il est réveillé maintenant.
-Bonjour, Thomas ! Bonjour, mon cœur ! T’as fait un gros dodo, dis-donc.

G2Terrible

Thomas, c’est un solide. Il vous lampe son biberon en trois succions. Enfin, il le finit pas quand même, on attend pas qu’il soit affamé pour le nourrir. Mais c’est un plaisir de le voir boire. Je suppose que toutes les mères sont pareilles, depuis la naissance de Thomas, mes horaires sont calqués sur les siens. Il est au centre de ma vie. Abdoul en est presque jaloux.

G3Accourir

Vous savez ce qu’il m’a sorti l’autre soir ?
-Ah-mais Dona, t’es obligée de sauter du lit dès qu’il ouvre un oeil ? Laisse-le pigner, faut bien qu’il se fasse les poumons.
Faut dire qu’il avait commencé les travaux d’approche pour un petit crac-crac conjugal. Je devrais lui prêter un peu plus d’attention, il me reproche d’être plus mère qu’épouse. S’il était pas aussi porté sur la chose aussi.

G3embaucher

Moi je trouve que pour s’occuper un bébé, rien ne vaut sa mère, mais Abdoul a insisté pour qu’on embauche une nounou.
-Enfin Dona, il en mourra pas de se faire torcher les fesses par une autre. Et toi, ça te permettra d’être un peu plus disponible. On prend même plus le temps de se parler.
Il appelle ça « parler » mais je sais ce qui lui manque. Toujours est-il que l’agence de placement nous a envoyé Karelle Lawson.

G3Karelle

Abdoul dirait que je me fais des idées, mais cette Karelle ne m’inspire pas confiance du tout. Je me demande quand elle trouve le temps de s’occuper de Thomas, elle est toujours dans mes jambes à me raconter sa vie.
- Vous feriez mieux de laver Thomas, vous ne l’entendez pas s’égosiller dans son berceau ? lui ai-je demandé quand elle a commencé à me parler de ses années chez les Dubagne. Qu’est ce que j’en ai à faire des Dubagne, je les connais même pas, ces gens-là. En tous cas, elle l’a très mal pris.
- Vous z’allez pas m’apprendre mon métier, en plus ! Je sais ce que j’ai à faire !

G3Laver

En tous cas, plaise ou plaise pas, elle a été obligée de s’y mettre. Il était plus que temps, j’avais décidé de le laver moi-même et de la mettre à la porte. A quoi bon payer une nounou si elle ne fait pas son travail ?

G3piquer

Vous allez dire que je la surveille, mais je dois avouer que c’est un peu vrai. On n’est pas allés jusqu’à faire comme Joë et installer une caméra de surveillance, mais j’étais curieuse de voir comment elle occupait son temps. Ben, j’ai pas été déçue ! Lire le journal, jouer aux échecs et nous piquer nos simflouzes. Voilà à quoi elle passe ses journées, Karelle. Je peux vous dire qu’elle surveille le mûrissement des billets que je bichonne pour Abdoul –rien ne lui fait plus plaisir que des les enfouir dans sa poche- plus que les besoins de Thomas. Hé-bien, ce soir, il aura pas grand-chose à empocher, Karelle a tout ratissé.

G3Ville

Enfin, puisqu’on paye une nounou, faut bien que ça serve à quelque chose. Abdoul m’avait conseillé d’en profiter pour aller me changer les idées au centre commercial et faire les courses pour la semaine. J’étais pas tellement chaude pour laisser mon petit Thomas avec sa nounou, mais si je lui disais que j’étais restée à la maison, il m’aurait encore reproché d’être une mère poule. J’ai donc pris sur moi d’y aller en recommandant à Karelle de bien prendre soin du petit.
- Pas besoin de me le préciser, je fais que ça !

G4acheter

J’ai craqué devant le portique aux vêtements. S’il faut compter sur les trousseaux fournis par l’administration, c’est l’horreur. J’ai acheté une salopette courte pour Thomas et je me suis offert une nouvelle jupe et un caraco brodé. J’espère qu’ils plairont à Abdoul. Quoiqu’il en pense, son avis compte beaucoup pour moi. Il est l’autre amour de ma vie, même s’il préfèrerait être le seul.

G4courses

Puis j’ai fait mes provisions : 412$, c’est fou ce que la vie est chère ! J’ai l’impression que l’argent nous file entre les doigts, avec ce que va nous coûter Karelle et les pourboires qu’elle s’offre en nous volant nos billets… j’aimerais pourtant bien faire construire une chambre pour Thomas, c’est demain son anniversaire et comme dit Abdoul : il va pas passer sa vie dans notre chambre. Remarquez, moi ça me gênerait pas, mais c’est pas sain pour les enfants de partager la chambre des parents. Il y a un moment où il faut savoir couper le cordon. Enfin, c’est pas vraiment urgent.

G4Nager

J’ai profité de ma sortie pour piquer une tête dans la piscine. J’étais pas plus motivée que ça, mais j’ai quand même gagné un point de physique et c’était pas du luxe. Depuis ma grossesse, j’avais tendance à m’empâter. Rien de bien grave, mais c’est pas quand le mal est fait qu’il faut y penser. Et puis, il faut que je reprenne le travail, Abdoul y tient. Il prétend que je m’encroûte à tourner en rond entre le lit de Thomas et le frigo. Il a peut-être pas tout à fait tort.

G4rentrer

Sans surprise, j’ai retrouvé la nounou en train de lire le journal au soleil.
- Ca c’est bien passé, avec Thomas ?
J’aurais dû me douter de la réponse
- Et pourquoi ça se serait mal passé ? Je connais mon métier ! Si je vous disais toutes les familles qui n’ont que des compliments à faire de mon travail, les Krétins, les Juan, les Dubagne…
- Oui-ben-non merci, je vous fais confiance.
Si j’étais maligne, je tâcherais de me renseigner directement auprès d’eux. Mais qu’elle soit une perle chez les autres, ça ne change rien à la donne : ici, c’est une nullité.

G5abdoul

Aujourd’hui, Abdoul a été promu directeur de sa boite. On va enfin pouvoir la construire cette chambre pour Thomas. Il travaille bien mon petit homme, mais quand songera-t-il à s’arrêter ? Maintenant, il vise la vice-présidence.
-C’est pas un peu présomptueux ? me suis-je inquiétée.
-Meuh-nan, laisse-moi juste le temps de barbouiller deux/trois tableaux et je te garantis que je l’aurai, ce poste. T’as pas épousé un looser, madame Lefric !
Qui a jamais dit le contraire ?

G5canape0

Il est allé faire un petit somme et j’en ai profité pour enfiler mes nouveaux vêtements. A son réveil, je me suis plantée devant lui
- Qu’est ce qu’il en dit monsieur le directeur et futur vice-président ?
- Superbe, Dona, vraiment ! Mais ça doit pas t’étonner, je t’ai toujours dit que t’étais une reine. Et puis… pour ce que ça compte, ce que je dis.

G5canape1

Il y avait comme de l’amertume dans sa voix.
-Bien sûr que ça compte, Abdoul, je vois pas ce qui te fait penser le contraire, me récriai-je
- Bah, depuis la naissance de Thomas, j’ai l’impression de compter pour du beurre.

G5canape2

Je me rapprochai de lui et fis amende honorable
- Je t’ai peut-être un peu délaissé, mais ne croies pas ça, mon amour. C’est juste que je suis un peu débordée entre les couches et les biberons, les bains à donner, la maison à nettoyer. Et puis quand tu rentres, tu es crevé, tu te donnes trop à ton travail, alors, forcément, on a moins de temps pour se retrouver. Mais tes câlins me manquent, tu sais.
- C’est bien vrai, ce mensonge là ? dit-il en m’enlaçant très fort
- C’est pas un mensonge, c’est la vérité vraie ! Mais je te promets que ça va changer, dès que Thomas aura grandi…

G5canape3

-Pourquoi on attendrait qu’il grandisse ? coupa Abdoul. Tu dois être un peu soulagée maintenant qu’on a une nounou.
Lui parler de Karelle et de son incompétence ? Nan, c’était pas le moment. Je préférai le rassurer.
-Attends seulement qu’on soit couchés, tu verras si tu comptes pas, lui promis-je.
Et je suis restée un moment avec lui sur le canapé, ce qu’il a eu l’air d’apprécier. Heureusement, Thomas ne s’est pas manifesté. Après quoi, je suis allée me changer. Je n’avais mis ma nouvelle tenue que pour entendre ce qu’il en pensait.

G5gene

On avait presque fini de dîner quand on a sonné à la porte. C’était Miguel qui venait nous faire un petit bonjour. Un petit bonsoir, plutôt, vu l’heure. D’ailleurs, il était un peu gêné et s’est excusé à sa manière, quand il s’en est rendu compte.
- Merde, je pensais pas qu’il était si tard. Avec la vie que je mène maintenant, je suis complètement déboussolé.

G5manger

C’est pas que ça m’arrangeait tellement, mais je pouvais guère faire autrement que de lui demander s’il avait mangé. Et j’aurais dû m’en douter : c’était non.
-Mais je veux pas vous déranger…
-Mais tu déranges pas, voyons ! -Ce qu’il faut pas dire comme mensonges pour conserver ses amis. Enfin, Abdoul, lui, était beaucoup moins diplomate.
-Tu déranges pas, mais j’espère que tu vas pas nous tenir la jambe pendant deux plombes. Tu manges et tu te tailles.

G5lever

-Nan, je vois bien que je vous dérange. Allez, je vous laisse, dit Miguel en se relevant.
J’ai été obligée d’user de mon influence pour le retenir, malgré le coup d’œil que me lança Abdoul.
-Puisque c’est MOI qui t’ai invité, c’est que tu nous déranges pas. Autrement, je t’aurais déjà demandé de partir.
Il ne lui en fallait pas plus
- Bon, alors, dans ce cas… je reste.
Et il reprit place à table.

G5passe

Puisqu’il était là… autant en profiter pour aller aux nouvelles.
-Alors, comment ça se passe chez toi ? Tu t’en tires avec tes trois filles ?
- M’en parle pas : c’est la panade ! Et attends, j’ai bien peur que Laurène m’en couve un quatrième, elle arrête pas d’aller dégueuler dans les chiottes, c’est pas bon signe.
- Ah-oui, j’avais remarqué qu’elle tenait pas la grosse forme au mariage. Quatre enfants, dis-donc ! Vous en semez de la graine de bois de lit !
- Oui-ben, on choisit pas ! Avec Laurène, à tous les coups on gagne. Un coup, hop : un polichinelle ! Enfin (soupir), avec un peu de chance, ce sera peut-être un gars cette fois.

G5pitie

Pauvre Miguel ! C’est qu’il me ferait presque pitié, lui qui désirait tellement un garçon. C’est vrai qu’il a pas eu de chance sur ce coup là. Mais, comme on dit : l’espoir fait vivre, peut-être que le quatrième sera le bon.
Miguel, il est un peu… on dira nature, mais c’est pas le mauvais bougre. La preuve, il a insisté pour mettre Thomas au lit lui-même. Ca m’a émue quand il lui a dit, -après lui avoir fait un gros câlin : Hé, mec ! Dépêche-toi de grandir, qu’on se fasse une partie de footbag.

G5seuls

- Ah-ben, quand même ! Il s’est décidé à nous lâcher la grappe, s’est réjoui, Abdoul quand il est enfin parti. C’est que tu m’avais promis de t’occuper de moi, tu te souviens ?
Meuh-oui, je m’en souvenais ! On s’est payé une partie de jambes en l’air sous la couette… Rha, je devrais moins fréquenter Miguel, comment je parle maintenant, moi !

fleur21

Posté par fonsine à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur C/2 : Le petit trésor

  • les deux derniers chapitres sont toujours aussi bien racontés, et clôture l'époque des collocations célibataires et ouvre enitèrement celle de la vie de couple mariés...
    elle a eu chaud Vilma aec sont voyage de noce... et j'ai hâte que Laurène nous fasse un p'tit garçon dans tout ça...

    kisu
    keiko

    Posté par Keiko-Sama, 30 novembre 2006 à 07:36 | | Répondre
  • Ah toujours aussi réjouissant. Je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois que c'est Dona qui raconte je trouve que c'est particulièrement tendre.
    Sinon toujours pas d'adsl à la maison mais mon mari s'occupe de retravailler la stucture de mon blog et moi j'ai déjà presque bouclé les présentations des 10 challangers. J'en peux plus d'attendre!
    A bientôt!

    Posté par Shirshasana, 30 novembre 2006 à 12:38 | | Répondre
Nouveau commentaire