31 mars 2007

D/3 : La libération de la femme

D7Miguel

Fallait avoir envie de rentrer à la maison, je vous jure. Il aurait su, il aurait demandé à Jean-Paul s’il aurait pas un lit pour lui. Même le canapé ça l’aurait fait, parce que à la maison… ben à la maison, c’était le souk.

D7Pot

Même pas pu se tremper dans sa piscine, dis-donc, elles lui avaient sauté dessus dès qu’il y avait plongé le doigt de pied :
- Papa ! Papa ! Faut que tu mettes Helga sur le pot tout de suite-tout de suite, autrement elle va faire dans sa couche. Et puis faut que tu donnes le biberon à Manu et aussi que tu le changes, parce que maman elle peut pas, ça la rend malade.
- Ho ho HO ! Et respirer, il avait droit ?!

D8Calin

Nan-mais c’est vrai. Qu’est ce que c’était ces façons d’attendre qu’il rentre de la fête d’anniversaire des Pullaire pour lui refiler toutes les corvées ? C’est pas qu’il voulait pas s’en occuper d’Helga, mais pourquoi avoir attendu qu’elle en puisse plus de se retenir pour lui demander à LUI de la mettre sur le pot ? Ca la rendait pas malade ça, Laurène -à ce qu’il sache.

D8nourrir

Nan-mais vous voulez qu’il vous dise ? Laurène, elle en profitait ! Oui-oui-oui, vous pouvez n’être sûrs. Depuis que l’autre taré de toubib lui avait dit de se reposer, croyez-le qu’elle l’avait écouté. Si bien qu’à force de plus rien faire faut croire qu’elle devait s’ennuyer, elle avait décidé de trouver du travail : Agent de sécurité. Ouais comme les clébards… Tendez une minute.
- Comment qu’il va le fi-fils à son papa ? Il est content que son papa s’occupe de lui ? C’est bien toi le plus mignon, tiens !

D8raconter

Bon alors, y vous disait : Laurène elle y avait pris goût à rien foutre avec son armée de larbins : la bonne, la nounou, Angie… et puis lui qu’elle avait enrôlé de force -à l’insu de son plein gré je vous prie de croire.  Fallait la voir donner ses consignes avant de partir.
- Wendy, vous serez bien sages, vous en ferez pas trop voir à papa, je compte sur vous. Vous n’oublierez pas de vous laver et de vous brosser les dents avant d’aller au lit. Et puis si vous entendez pleurer Emmanuel, vous appelez papa. Serait bien capable de le laisser s’égosiller pour retourner dans sa piscine.

D8repeter

- T’as bien entendu Miguel ? PAS QUESTION D’ALLER NAGER ! T’as les enfants à surveiller. Et tu penseras que le biberon pour Manu c’est toutes les trois heures, ni plus ni moins. C’est pas la peine de lui en donner deux coup sur coup pour essayer de le caler : CA SERT A RIEN ! C’est que je le connais ton père, tu sais mon bébé : C’est tire au flanc et compagnie.

D9entendre

Ce qui faut pas entendre, je vous jure ! lui qui s’apprêtait à nettoyer le plan de travail avant de se mettre à la gym. Faut bien puisqu’il est privé de piscine par décision dictatoriale. Oooh fallait pas qu’elle pense qu’elle allait garder ce boulot. C’était pas à lui de faire la garderie tous les soirs. Elle avait qu’à se trouver un job dans la journée, quand la nounou était là et lui occupé à faire le DJ. Il avait peut-être le droit de se reposer lui aussi quelquefois ?

D9lit

- Ho ! C’est quoi le potin là-haut ? Jenny, si tu déglingues les ressorts du lit le prochain sommier tu le payeras sur ton argent de poche, je t’avertis !
Nan-mais faut pas se foutre du monde. Depuis qu’on leur a tapissée leur chambre, elles se sentent plus. Ca se figure qu’on roule sur l’or… avec la nounou et la bonniche à payer par dessus le marché.

D9suer

Quel calvaire la gym devant la télé !Quand tu penses qu’il aurait qu’à se tremper dans sa piscine pour le même résultat, mais-nan. Tu me diras… puisqu’elle est au boulot, Laurène y verra que du feu. Que tu crois ! Et les espionnes ? C’est que c’est des vraies mouchardes mes gamines, je les entends d’ici :
- Môman, y a papa il a été tout le temps dans son trou de flotte. Y s’est pas occupé de nous.
Faites des gosses, tiens !

E1assez

Bon, j’en ai ma claque. Surtout que je perds pas un gramme. Nan j’exagère là, je maigris c’est sûr, sauf que… ça se voit pas. Pas encore, mais ça viendra. C’est ce qui faut se dire, autrement autant jeter l’éponge. J’en ai marre de me trimballer une panse de pépé j’ose même plus essayer de draguer. Les nanas les gras du bide ça les branche pas. Y a des exceptions bien sûr, y a toujours des exceptions, mais faut déjà tomber dessus. Je m’en vais me prendre un bain à bulles, ça va me faire du bien, surtout que les filles ont l’air de me fiche la paix pour une fois qu’elles sont pas à pleurnicher pour un oui pour un non.

E1bain

Ah oui-mais-nan, j’aurais dû m’en douter : pas moyen d’accéder à la baignoire, y a Jenny qui squatte la salle de bain. L’a le don pour me gonfler cette gamine.
- Tas pas bientôt fini ? Et puis qui c’est qui t’a permis de prendre un bain à bulles d’abord ? Le bain moussant c’est pour les grands, tu devrais déjà le savoir. Vous les filles, vous avez VOTRE douche dans VOTRE salle de bain à l’étage.
- Oui mais moi je préfère la baignoire et puis le bain moussant qui sent bon.
- Y A PAS D’JE PREFERE ! TU ME SORS DE LA VITE FAIT, BIEN FAIT !
C’est malheureux, faut toujours qu’elles aient le dernier mot.

E1eau

- PAPA, PAPA, viens voir, il pleut !
Qu’est ce qu’elle raconte Angie ? Il pleut ? N’importe quoi !

E1eaubis

Mais… mais c’est pourtant vrai qu’il pleut. Ah-ben, nous v’là frais ! Va falloir leur acheter des impers et des bottes, ça va faire encore des frais tout ça. Et pour le boulot, comment je vais faire ? Le scooter c’est bien quand il fait beau, mais sous la flotte… va falloir acheter une voiture. Laurène aurait plutôt intérêt à nous ramener une promotion. Elle peut ! Elle pense qu’à se reposer, que c’en est devenu lamentable. Et je pèse mes mots : c’est dégueulasse que je devrais dire.

E1Meilleur

Aaaah, c’était bien le meilleur moment de la journée tiens ! Peinard, les doigts de pied en éventail dans la baignoire et les gamines au lit. C’est qu’il s’en était passées des choses dans cette journée : L’anniversaire des petits Pullaire c’était pas rien, avec le Jean-Paul qui était député maintenant. Fallait pas se plaindre : il était resté simple. Pas comme l’autre trouduc d’André qui pensait qu’à en foutre plein la vue à tout le quartier. C’était sympa sa petite fête, et les homards… Ca changeait des nouilles, je vous prie de croire. Pourquoi on en mange jamais à la maison des homards ? Pour les gosses, je dis pas : des hamburgers ça suffit bien, elles se régalent avec ça. Mais nous ? Nous on pourrait bien s’en offrir de temps en temps des homards –si Laurène était moins feignasse

E1Rendu

C’était pourtant à la fête qu’il s’était rendu compte qu’il plaisait plus. Y avait cette bonne femme qui lui avait pourtant clairement laissé entendre qu’il lui était pas indifférent au bazar, et il s’était dit en la voyant que c’était vraiment son jour de veine. Avec toutes ces corvées qu’il devait s’appuyer, il avait seulement jamais eu le temps de la rappeler.

E1Renducompte

Je t’en fous ! Elle en avait plus que pour ce puceau de Joë. Enfin, on pouvait plus l’appeler puceau depuis qu’il avait réussi à faire deux gosses à sa Mandy, mais… est ce que ça suffit pour faire d’un mec un séducteur ? Je vous le demande.
Il avait bien essayé d’en placer une. Impossible !

E2fois

C’était bien la première fois qu’il avait été content que Sally soit aussi coincée. Elle avait demandé à Jean-Paul de calmer Joë-Casanova.
- Ecoute Joë, j’ai pas à juger ta conduite, tu mènes ta vie comme tu veux mais n’oublie pas que Sally et Mandy sont de grandes amies, alors draguer une autre femme en sa présence ça se fait pas. En plus tu cours des risques. Tu sais ce que c’est les femmes entre elles : d’ici qu’elle aille tout lui raconter, tu t’en prendras qu’à toi.
Qu’il lui avait dit le Jean-Paul.

E2foisbis

- Quand j’aurai besoin de tes conseils, je te ferai signe ! avait répondu Joë. Parce que si tu crois que j’ai pas remarqué ton petit manège avec Laure…
- Quel petit manège ? s’était récrié Jean-Paul. Laure est une amie, rien de plus.
- Oui-oui, à d’autres ! D’ailleurs, je suis pas le seul à l’avoir remarqué. T’as pas vu que ta femme vous surveillait ?

E2legitime

- Laisse ma femme en dehors de ça ! Elle sait qu’elle peut avoir confiance en moi. Prie le ciel pour que la tienne en fasse autant, parce que le jour où elle se rendra compte que tu joues les jolis cœurs dans son dos, ça va faire des étincelles, avait répliqué Jean-Paul.
Et la Laure qui aurait eu tout intérêt à se faire oublier avait choisi ce moment pour les appeler :
- Vous venez pas manger vos homards ? Jean-Paul voyons, ils vont être tout froids.
Comme si ça la regardait. C’était pas elle la maîtresse de maison, que je sache.

E2legitimebis

D’ailleurs, Joë l’avait pas tort sur ce coup là. L’amitié entre homme et femme, faut vraiment être tombé de la dernière pluie pour y croire et j’ai comme l’impression que Sally est devenue moins naïve avec le temps. C’est vrai qu’elle avait pas arrêté de les surveiller. Et cette façon de lui dire mine de rien :
- Jean-Paul, viens donc à table… puisque Laure te l’ordonne !
S’il avait pas compris le sous-entendu le Jean-Paul.

E2regarder

Enfin moi tout ça, ça me regarde pas. J’ai surtout pas voulu m’en mêler. Je me suis contenté de rigoler avec Chloé. Je l’adore cette gamine. Si seulement les miennes étaient moitié aussi sages qu’elle. Une vraie petite femme d’intérieur : c’est elle qui a débarrassé la table, c’est elle qui a fait la vaisselle et c’est elle aussi qui s’est tapé le nettoyage de la salle de bain. Un peu comme Angie vous me direz, sauf qu’elle, ça a l’air de lui faire vraiment plaisir.

E2enerver

Ca l’énervait ! Bon Sim ce que ça pouvait l’énerver de voir Joë rouler des mécaniques comme si du jour au lendemain il s’était retrouvé avec la gueule de Brad Pitt. Faut pas qu’il s’imagine, s’il avait pas pris autant de poids, il aurait toujours pu s’accrocher pour lui soulever sa conquête. Mais, vu comment les choses se profilaient, il avait été contraint d’assister impuissant aux efforts de Joë pour s’accrocher la femme infidèle. Parce qu’elle est mariée en plus ! C’est bien ce qu’elle lui avait donné comme excuse pour ne pas le suivre dans la cabine d’essayage où pourtant, il se faisait fort de la faire grimper aux rideaux.

Posté par fonsine à 19:08 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur D/3 : La libération de la femme

    Ouh là là... Sa devient sérieux donc pour Joë... Mais bon, j'espère que Sally et Mandy vont pas se laisser faire !!!!!
    Bisouxxxxx
    sarinette17
    PS: le pauvre Miguel, il est privé de son "trou de flotte" !!!! =D

    Posté par sarinette17, 31 mars 2007 à 20:30 | | Répondre
  • Cette Laure, di je pouvais l'étrangler!
    Moi, si j'étais Sally, ça ferait longtemps qu'elle aurait pris la porte.

    Posté par clem22, 01 avril 2007 à 09:45 | | Répondre
  • Ah, ce Miguel... J'adore quand c'est lui qui raconte, le moindre petit détail anodin devient une montagne de rires pour nous !
    Mais si on m'avait dit que Joë s'intéresserait à une autre fille que Sally, je l'aurais pas cru. On en apprend tous les jours, décidément.
    Vivement la suite, j'ai hâte de savoir ce qui va se passer.
    Sylvania

    Posté par Sylvania, 01 avril 2007 à 10:21 | | Répondre
  • Kikou Fonsine, je ne t'ai pas posté beaucoup de message ces derniers temps mais ne t'inquiète pas je suis toujours avec autant de plaisir l'histoire de tes sims !!! J'adore Joë, c'était mon préféré, mais va-t-il vraiment trompé Sally ?? Hein hein ??? Ca m'inquiète ça, le petit Joë tout timide... M'enfin on dit bien que ce sont ceux qui en parlent le moins qui consomment le plus !! Vivement la suite !!
    Bises, Tsilia.

    Posté par Tsilia, 01 avril 2007 à 16:55 | | Répondre
  • toujours aussi génial!
    mais je n'aurais jamais pensé que Joë... purée! il part en sucette, là!
    vive les femme ibérées! (lol) les hommes se rendent enfin compte de tout leur "boulot"!

    kisu
    keiko

    Posté par Keiko-Sama, 01 avril 2007 à 17:08 | | Répondre
  • HA hA! Miguel remue son "ptit" bidon... Attention les filles ! Miguel Damor est de retour!! Du moins je l'espère... Il n'y a bien que Fonsine pour savoir ce qu'il va réellement se passer...

    A très bientot j'espère.

    Posté par ggo, 04 avril 2007 à 18:12 | | Répondre
  • Merci de vos commentaires qui m'encouragent toujours à continuer

    Posté par fonsine, 11 avril 2007 à 11:51 | | Répondre
Nouveau commentaire