28 décembre 2006

C/7 : Quelle vie de chien !

G6bonne

- Madame Pullaire, faudrait dire à votre mari qu’il regarde les robinets de la douche. Les joints sont morts, c’est pas possible, y a de l’eau partout, m’a annoncé Lucie, notre bonne.
Lui dire que la robinetterie était en parfait état, et que celui de la salle de bain c’était son état normal après le passage de Jean-Paul, je m’en sentais pas le courage.
-Vous avez nettoyé ? lui demandai-je.
- Bien sûr ! J’ai pas pour habitude de laisser de la saleté derrière moi. Comme je dis toujours : quand je termine ma journée, c’est propre comme un sou neuf !
Rassurée, je décidai d’interrompre son service.
- Vous pouvez partir Lucie, pour le reste, je me débrouillerai.
Elle a sauté sur l’occasion :
- C’est pas de refus, je me suis usée à nettoyer toute cette flotte. A demain alors, madame Pullaire.

G6lits

Je me suis empressée de faire le lit en souriant à la pensée de notre dernière nuit. Jean-Paul s’était montré très empressé, un peu trop empressé, d’ailleurs. Quand je lui ai demandé s’il avait pris ses précautions, il m’a répondu
- Nan, pas de précautions, on risque rien tant que Chloé est encore bébé.
Je n’en étais pas si sûre que lui, mais après tout, dans le pire des cas, qu’est ce qui pourrait arriver ? Un autre bébé ? Ca serait pas pour me déplaire et comme j’osais pas lui en parler…

G7chloe

Puis je suis allée lever ma petite Chloé.
- Debout, ma chérie, c’est ton anniversaire, tu sais ! Maman a acheté un gros gâteau avec tout plein-tout plein de bougies.

G7fete

Un anniversaire, ça n’arrive pas si souvent dans une vie. Je voulais que ce soit une grande fête, un jour dont Chloé se rappellerait toute sa vie. Jean-Paul m’avait raconté le fiasco pour celui de Thomas. Aussi, j’avais invité mes amies sans leurs hommes. Avec elles, au moins, pas d’histoires. On se connaît trop bien.
Vilma et Laurène sont arrivées plus tôt que prévu. J’ai dû leur demander un peu de patience.
- C’est que, je préfèrerais que Jean-Paul soit rentré du travail. Vous comprenez, pour Chloé, c’est mieux si son papa est là.
Je savais qu’elles se montreraient compréhensives.
- Pas de problème, on a tout notre temps !

G7feteA

Je guettais le retour de Jean-Paul par la fenêtre, et la conversation porta sur la scène de la veille -que Jean-Paul s’était empressé de me rapporter, vous pensez bien !
- Je te jure, André, je l’aurais tué ! assurait Vilma. Je lui avais pourtant bien dit que je voulais pas d’histoires avec Joë, mais c’est plus fort que lui, faut croire. Tu sais qu’il aurait voulu m’accompagner aujourd’hui ? Tu penses bien que j’ai dit non, non et NON !!
- Quoi ? André ? Il s’est encore battu avec Joë ? interrogea Laurène.
- Ah-mais c’est vrai, tu y étais pas, avisa Vilma. Miguel non plus, d’ailleurs. Ils vous avaient pas invités ?
- Bien sûr que oui ! Mais on avait autre chose à penser, figure-toi, dit Laurène en pinçant les lèvres.

G7Jeanpaul

A ma grande honte, je m’avisai que personne ne lui avait demandé de nouvelles du bébé. J’essayai de me rattraper
- Et le bébé, il va bien ? Au fait, Laurène : fille ou garçon ?
- Fille ! lâcha-t-elle en levant les yeux au ciel. Je crois bien que Miguel va m’en faire une jaunisse.
A ce moment j’aperçus Jean-Paul, ce qui m’empêcha de joindre ma voix au chapitre des condoléances.
- Encore une fille ! Tu parles d’une poisse. Faut reconnaître que vous avez pas de chance.
Je m’écriais
- Chut, les filles, voilà Jean-Paul, il sait pas que vous êtes ici, il va avoir une bonne surprise.

G8connais

Je le connais bien, mon Jean-Paul. Quand il a vu la maison pleine, il était heureux comme un roi. Il s’est calé sur le canapé entre Laurène et Mélissa et il a attaqué d’emblée.
- Alors, Laurène ? Paraît que c’est encore une fille ? Une petite Helga, si j’en crois ce qu’on raconte.
Je sais pas comment il se débrouille pour être toujours au courant des ragots avant tout le monde, mais le fait est que rien ne lui échappe.
- Ouais. C’est pas de veine ! a confirmé Laurène. Enfin, le prochain, ce sera peut-être un gars.
- Le prochain ? s’enquit Mélissa. Mais… vous en avez combien déjà ?
Je le connais même tellement bien mon Jean-Paul, que j’ai préféré intervenir quand il a répondu à la place de Laurène :
- Quatre ! Quatre filles, vous-vous rendez compte ! Et dire que son mari ne rêve que d’avoir un garçon. On ne parle que de ça dans le…
- Jean-Paul, allume-donc les bougies au lieu de raconter des bêtises, ordonnai-je

G8entouree

Rien n’aurait pu me faire plus plaisir que d’être entourée de mes meilleures amies pour célébrer ce grand jour où ma petite Chloé allait grandir. Même Dona, qui se faisait rare depuis la naissance de Thomas, avait accepté d’être de la fête. J’étais comblée.

G8grandir

- Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire ! ont entonné les filles tandis que Jean-Paul se croyait à un match dans la tribune des supporters et arrachait des sons exaspérants d’une trompette bien malade qui avait dû faire poche restante depuis l’anniversaire de Thomas.

G8grandirB

Chloé a poussé d’un seul coup.
Elle était tout simplement magnifique, et quel sourire ! On la sentait heureuse de vivre et d’avoir si bien grandi.

G8Poser

Elle est dégourdie, c’est terrible ! A peine haute comme trois pommes, elle me fait comprendre qu’elle veut aller par-terre en gigotant comme pas permis. J’hésitais, parce que par-terre, c’est plein de microbes, mais Jean-Paul a un autre avis sur la question :
- Si elle veut ramper par-terre, laisse-la ramper, Sally. Ca prouve qu’elle a pas les deux pieds dans le même sabot. Elle fera son chemin dans la vie, cette petite.

G8Servir

On a servi le gâteau, puis Jean-Paul nous a abandonnées : Il avait des discours à préparer. Les filles ont commencé une bataille d’oreillers. Ca fait du bien de se retrouver comme… au bon vieux temps, j’allais dire. Quand on est entre copines, on se conduit comme de vraies gamines, comme quand où on était célibataires et qu’on partageait la même chambre. Rhalala, que de souvenirs, tout ça ! Que penseraient nos hommes s’ils nous voyaient ?

G9Amuser

Mandy, elle, nous fit un numéro de jonglage avec les tasses du percolateur pour amuser Chloé. La petite riait, elle adorait ça. J’en ai profité pour faire disparaître le biberon qui moisissait sur le sol de la cuisine avant qu’elle ait l’idée de le boire.

G9Crepes

Une fois qu’elles ont été parties, j’ai eu une furieuse envie de crêpes. En me voyant m’installer avec ma platée, Jean-Paul m’a fait remarquer :
- Enfin, Sally ! Les crêpes, ça se mange le matin, pas à 5 heures de l’après-midi !
Et pourquoi pas, si j’en avais envie, moi ?! Mais à la réflexion… c’est un peu bizarre, cette envie de crêpes. Une envie irrépressible, comme si ma vie en dépendait, me fallait des crêpes, maintenant, tout de suite ! Ca cacherait pas quelque chose, ça ?

fleur21

H1Chiens

Thor et Karma… tout un poème ! André et Vilma n’allaient pas tarder à en voir de toutes les couleurs avec leurs chiens. D’abord, ils ne pouvaient pas se souffrir. Toujours à se poursuivre, à s’aboyer dessus, le niveau de relations entre les deux bêtes n’avait pas tardé à virer au rouge. André avait pourtant espéré qu’ils auraient pu avoir une portée.
Ben-oui. Quand on a deux chiens de race pure qu’on a payés la peau des fesses, on est en droit de vouloir rentrer dans ses frais en vendant leurs petits.

H1Lecons

Et puis Thor et Karma en étaient complètement dépourvus de savoir-vivre,: bouffer les meubles, faire leurs besoins sur la moquette, hurler à la mort devant la télé, aboyer sur tout ce qui bouge… la seule bêtise qu’ils ne faisaient pas, c’était de se coucher sur les lits… parce que les lits étaient à l’étage, autrement, vous pensez bien !
Karma, la femelle était, de loin, la plus pénible. Vilma devait passer ses journées à lui faire la leçon.
- C’est fini, oui ?! Tu te tais ! Tu te tais et tu fais ce que je te dis !!

H1lessiver

Grâce à ses chiens, André était passé grand maître dans le maniement de la serpillière.

H1parler

H1parler2

A force de patience et de remontrances, Thor et Karma avaient tout de même fini par apprendre quelques rudiments et sûrement, -mais ô combien lentement-, apporter leur modeste contribution au bien-être familial.

H1rendre

Mais fallait se rendre à l’évidence, jamais ils n’arriveraient à s’entendre. Aussi teigneux l’un que l’autre, ils profitaient de la moindre occasion pour se battre. Au fur et à mesure que sa grossesse avançait, Vilma supportait de moins en moins d’être sans cesse obligée de les rappeler à l’ordre.
- André, trouve-moi une solution pour nous débarrasser de ces chiens ! déclara-t-elle un beau jour, sans ménagement.

H1solution

- Une solution ? Quelle solution ?? Je vais quand même pas les tuer ! se récria André.
Même si lui aussi commençait à trouver que ses chiens lui donnaient pas mal de fil à retordre, il s’y était attaché. Autant il avait du mal dans les relations humaines, autant, il savait se faire apprécier des bêtes.
- Les tuer ? Mais qui parle de les tuer ? demanda Vilma. Je sais pas, moi, t’as qu’à essayer de les refiler à quelqu’un. Ils devraient pouvoir se vendre un bon prix maintenant qu’ils connaissent quelques tours.
- T’en as de bonnes, toi ! Les refiler à qui ?

H1solution2

- C’est TON problème ! déclara Vilma. Tu m’as demandé mon avis quand t’as ramené ces monstres à la maison ? NON ! Alors, tu te débrouilles !
- Quand, même, ils sont pas si terribles, y a juste qu’ils se supportent pas. On pourrait pas en garder un ? plaida André.
Vilma réfléchit un instant et finit par céder.

- T’as qu’à essayer de vendre Karma. J’ai bien remarqué son manège : c’est toujours elle qui attaque la première. Si elle partait, peut-être que Thor deviendrait supportable.
Vilma ne voulait pas se l’avouer, mais elle avait une préférence pour Thor qui le lui rendait bien, la considérant comme son maître au détriment d’André.

Posté par fonsine à 11:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur C/7 : Quelle vie de chien !

    La robe de Sally est magnifique. Où l'as tu trouvée ? Par contre, le tablier de Vilma... Elle a raison, André et ses goûts...

    Posté par Laurène, 30 octobre 2008 à 12:25 | | Répondre
  • Et ben, Chloé a l'air toute mignone! Alala, tous ces bébés, je m'y perd moi hihi =D
    Et puis, c'est dommage pour les chiens. J'éspère que mes deux chats vont bien s'entendre... :S

    Posté par Laura, 28 décembre 2006 à 15:49 | | Répondre
  • Et bien que de chemin parcouru! Les commentaires de Sally m'ont rendue nostalgique, je crois que je vais relire le début!
    Chloé est mignonne comme tout (je l'aime bien, elle porte le même prénom que ma toute première simsette).
    Sinon comme Laura je trouve dommage pour les chiens. J'avais eu des problèmes d'entente avec un couple de chats et en les faisant démissionner de leur boulot ils avaient pû lier des relations amicales ...
    Bon bout d'an à toi Fonsine, et aussi à tous tes lecteurs!

    Posté par Shirshasana, 28 décembre 2006 à 17:08 | | Répondre
  • supebe épisode! je suis triste pour les chiens, mais c'est la vie!
    et Chloé est super mignone! tout est si bien raconté et photographié!

    kisu
    keiko ki va bientôt commencer le travail!

    Posté par Keiko-Sama, 28 décembre 2006 à 19:39 | | Répondre
  • Jolie mise à jour, très touchante. Moi aussi, ça me rend nostalgique, tous ces anniversaires... C'est un peu comme dans la vraie vie, le temps passe, les enfants grandissent et un beau jour, on se rend compte que tous ces bons moments qu'on a passés avec ses amis remontent déjà à des années...
    Ouh la, je deviens déprimée rien qu'à me relire ! Faut pas m'écouter, ça doit être la période des fêtes qui fait ça !

    Posté par Sylvania, 29 décembre 2006 à 13:01 | | Répondre
  • Si les fêtes te font cet effet là, Sylvania, vivement l'année prochaine alors !

    Le chiens qu'ils travaillent ou soient à la maison, le problème ne se règlera pas. Ils sont à moins 100 dans leurs relations et avec cette abrutie de Karma qui ne pense qu'à poursuivre Thor, ça n'ira pas en s'arrangeant. Nan, je vais la vendre, mais il faut trouver le pigeon, vous verrez ça la prochaine fois, ce n'est pas si facile

    Bonne année à tous et à toutes et bon jeu, avec de belles histoires à nous donner à lire.

    Posté par fonsine, 29 décembre 2006 à 17:58 | | Répondre
Nouveau commentaire