19 février 2007

C/18 : L’heure de la réussite

I6depute

La campagne de Rapat-Cité orchestrée par Jean-Paul Pullaire semble porter ses fruits : La liste « Felicidad prospère mais regardante » serait créditée de 54% des intentions de vote.  S’il est élu Rapat-Sité a déclaré qu’il nommerait Jean-Paul Pullaire conseiller municipal. Quelle belle revanche pour celui que Marcel Dugenou avait écarté de la vie  politique sous le prétexte qu’il avait commis des indiscrétions dont la Presse avait fait ses choux gras.
- Rha, dis-donc, il a la cote, mon petit mari. Voyons voir ce que lui prédit son horoscope…

Travail : Vous défendez vos projets avec conviction et ferez preuve d’une grande efficacité. Amour : Evitez de jouer avec le feu. Si vous croyez mener votre bien-aimé(e) par le bout du nez, vous risquez d’avoir des surprises. Santé : Insomnie.

I6horoscope

Bof, toujours les mêmes salades ! Je sais pas pourquoi je lis l’horoscope, de toutes façons j’y crois pas.
Mais quand même…C’est quoi cette histoire de jouer avec le feu ? Ils ont l’air de dire qu’il me ferait marcher.
Ah-mais, faut pas trop qu’il y compte : Une femme avertie en vaut deux

I6jouer

Toute à ma lecture, j’avais même pas remarqué la présence de Chloé.
- Qu’est ce que tu fais de beau ma chérie ?
- Peintu !
- Tu fais de la peinture ?! Mais c’est bien ça ma Chloé. Tu fais un beau dessin ? Fais voir.

I6jouerbis

- Nan, pas bô. Pas bô peintu, grrr !
- Mais si, il est beau ton dessin, montre à maman… il est très beau.
- NaaAAN, pas bô !
- Mais l’efface p…Oh et puis, efface-le si tu veux, j’ai pas trop de temps avant d’aller au boulot. Tu seras bien sage avec nounou, promis ?

I6lever

Je suis allée lever mon petit Axel.
- BON-jour, le petit cœur à maman. T’as fait un gros dodo ? Viens mon chéri, maman va te changer. On dirait qu’il a fait caca le gros vilain.

I6talc

De la fenêtre de leur chambre on a vue sur le manoir normand des Richissim. J’ai plus entendu parler de Laure depuis sa dernière visite. Dire que j’étais bêtement jalouse. On se fait de ces idées parfois…
Je pourrais rester des heures à m’occuper de mes enfants. Mais à présent que Jean-Paul commence à être connu en politique, je voudrais pas qu’il croie que je suis bonne à rien. Être maman, c’est peut-être le plus beau métier du monde mais ça paye pas, -pas en simflouzes en tous cas- et puis je sais que Jean-Paul ne veut pas d’une femme à la maison. On a eu assez de discussions à ce sujet.
- Faut voir du monde Sally, faut pas que tu restes à t’encroûter. On a la chance d’avoir une bonne nourrice, profitons-en.

I7Cecile

En parlant de nounou… Toujours ponctuelle Cécile, le temps que j’enfile mon uniforme elle était déjà arrivée.
- Qu’est ce que vous faites Cécile ? Vous remettez Chloé au lit ?
- Oui, faut qu’elle fasse sa sieste, la demoiselle. Une bonne sieste, y a rien de tel pour avoir des enfants en forme. S’ils sont fatigués ils sont grognons toute la journée.

i7maman

On a dû mettre le lit de Chloé dans l’entrée en attendant qu’elle ait sa propre chambre. Axel ne pleure pas tellement souvent, mais ça la réveille. Et puis, quand Chloé est réveillée, c’est elle qui réveille Axel. Parce qu’elle a son caractère la demoiselle ! C’est que provisoire de toutes façons, elle devrait pas tarder à fêter son anniversaire et si Jean-Paul est élu conseiller municipal -je croise les doigts- on va lui faire une belle chambre à l’étage.
- Fais au-revoir à maman, Chloé, a ordonné Cécile.
- Areouar, maman.
- Au revoir m’amour. 
C’est quand même bien de savoir que je peux compter sur Cécile pour les enfants

I7partirA

Cécile m’a appris que Mandy attendait un deuxième bébé. Je suis contente pour elle. Elle disait toujours qu’elle en voulait trois, c’est bien parti pour. Il paraît aussi qu’Audrey a fêté son anniversaire, et là, je suis un peu en colère : Ils auraient pu donner une fête ! Je l’ai même pas vue grandir la petite. En tous cas, quand Chloé grandira –ce qui ne saurait tarder- on va lui faire une grande-grande fête. Je tâcherai de les inviter, ça leur montrera les bonnes manières.
En me dirigeant vers la voiture, j’ai jeté un œil sur le jardin. Qu’est ce qu’il attend pour faire des plantations, Jean-Paul ? Heureusement qu’il devait s’en occuper ! Sitôt les travaux terminés, je vais faire appel à un paysagiste, ça va pas traîner.

I7partirbis

Et allez donc, c’est reparti pour une journée de travail ! Je suis super en forme aujourd’hui, j’espère que mes supérieurs vont le remarquer. J’ai entendu dire qu’il y avait une place à prendre à la brigade des douanes. C’est la planque, la brigade des douanes, parce que des contrebandiers à Felicidad, on en a jamais entendu parler. J’ai postulé, bien sûr.

********************

I7recolter

- Abdoul, si tu veux pas que la nounou te les pique, t’as intérêt à ramasser tes simflouzes, lui ai-je conseillé. Si je lui dis pas, il n’y pense pas. D’habitude, il compte sur moi pour le faire, mais dans mon état, je suis pas d’humeur. Et puis, il y a autre chose qui me chiffonne : Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Thomas et nous avons décidé de ne pas donner de fête. Ca m’ennuie beaucoup pour Thomas, mais vu le fiasco de la dernière…

I8anniversaire

Pour tout arranger, Abdoul n’est pas sûr de pouvoir être là.
- Je peux rien te garantir, Dona, ça dépendra s’ils ont besoin de moi au bureau. J’ai bien insisté :
- Essaye de sortir un peu plus tôt. C’est quand même pas tous les jours l’anniversaire de son fils, ils peuvent comprendre ça dans ta boîte.
Il s’est contenté de répéter :
- J’essayerai, je peux pas te garantir. Faut que j’y aille là.
Et il est parti en me faisant un signe désinvolte de la main.

I8boulot

Abdoul et son boulot ! Toujours le premier arrivé, toujours le dernier reparti. Il y crèvera !
Il m’explique :
- T u comprends, faut que je donne l’exemple, j’ai de lourdes responsabilités vis à vis des employés.
Tu parles ! Et ses responsabilités familiales, il y pense quelquefois ?
Nan, je suis injuste là, bien sûr qu’il y pense. Mais je suis jalouse de son travail, c’est presque aussi exigeant qu’une maîtresse.

I8grandir

Et bien entendu, sur les coups de six heures, Thomas a grandi dans notre nouvelle cuisine. Il a grandi sans fête et sans son papa, mais il a bien grandi quand même.

I8machine

Fatiguée, usée, j’étais. J’avais eu les constructeurs sur le dos toute la journée pour ces travaux d’agrandissement. Alors, malgré mes réticences, j’ai voulu essayer une des récompenses qu’Abdoul avait ramenée de sa dernière visite au Salon des aspirations. Il a bien failli devenir veuf avec cet engin de malheur

I8retrouve

Quand il est enfin rentré du travail où il venait d’être nommé sous-directeur, il a trouvé Thomas sanglotant dans la cuisine
- Maman est morte, ma maman est morte !
- MORTE !! Où est-elle ? Dis vite, où est-elle ?!
- Par là, lui indiqua Thomas, lui désignant ce qui est appelé à devenir sa chambre et qui pour l’instant nous fait office de débarras.
Il m’a ramassée inconsciente et m’a portée jusqu’au lit après avoir constaté que j’étais toujours en vie. Pour une fois que j’accepte d’utiliser une de ces inventions, ça n’a fait que me conforter dans l’idée qu’il vaut mieux laisser faire la nature au lieu d’essayer de contrarier les rythmes biologiques.

I8traverser

Je me remettais lentement dans notre chambre quand Jean-Paul est arrivé. Il avait deux grands évènements à nous annoncer : Il venait d’être nommé conseiller municipal et Chloé allait fêter son anniversaire. Il comptait nous inviter à la réception qu’il donnerait pour arroser ça. Pour moi c’était hors de question, ça va sans dire.
- Conseiller municipal ! Tu dois te faire des couilles en or ! s’est écrié Abdoul.
C’est malheureux, mais pour lui, rien ne compte que la somme qui s’inscrit au bas du bulletin de salaire.
- Ca peut aller, mais c’est pas ce qui me motive vraiment, lui a répondu Jean-Paul. Je vais pouvoir intervenir dans la gestion communale, et ça c’est quelque chose

I9diner

Il l’a retenu à dîner –sans moi, ça va de soi. Ils se sont débrouillés avec les restes du gâteau que j’avais cuisiné pour Thomas.
D’après Abdoul qui m’a rapporté leur entretien. Jean-Paul serait pressenti pour devenir député. Rapat-Sité, gonflé à bloc par son score aux élections, voudrait maintenant s’attaquer à la mairie.

I9informer

Ils sont restés à refaire le monde pendant une bonne partie de la soirée. Jean-Paul lui a parlé de son programme d’économie de budget. Abdoul de ses projets de fusion avec Maxis Enterprise.
J’ai rien manqué !

**********************

Posté par fonsine à 17:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur C/18 : L’heure de la réussite

    Mince alors ! Pauvre Dona ... J'ai bien cru qu'elle allait y rester ! Ceci dit son prisme est d'un magnifique rouge ...
    Et le petit Thomas qui grandit sans son Papa
    Il n'y a pas que l'argent dans la vie mince alors !
    Et Sally qui se pose plein de questions ! Que de rebondissements dans cette mise à jour.
    Merci Fonsine

    Posté par AnneB, 19 février 2007 à 18:34 | | Répondre
  • Toujours aussi amusant à lire !!!! J'adore ! Mais au fait où as-tu trouvé le truc à dessin de Chloé ?? Merci d'avance !

    Posté par Cindy, 19 février 2007 à 18:38 | | Répondre
  • Ben dis donc, ils sont en pleine réussite, les hommes, à Felicidad. Ils doivent tous avoir de belles maisons, maintenant!
    Par contre, pour les filles, c'est pas top : entre Sally qui cogite pas mal et cette pauvre Dona fatiguée par sa grossesse...
    Même s'il se passe moins de choses dans ces familles que chez Miguel ou chez Vilma, c'est génial de voir tous les couples évoluer en même temps.

    Posté par Sylvania, 20 février 2007 à 14:28 | | Répondre
  • Table à dessin

    Pour la table à dessin, c'est là :
    http://www.pc-sims.com/smb/showthread.php?t=4300&highlight=child

    Il faut s'inscrire sur le forum, mais c'est gratuit.

    Posté par fonsine, 20 février 2007 à 18:42 | | Répondre
  • Toujours aussi drole ! Mais pauvre Dona !!!! En tout cas c'est vrai que les hommes se débrouillent très bien ! et j'ai hâte de voir l'anniversaire de la petite Chloé ! En tout cas Thomas est devenu un beau petit garçon !!! Continue, c'est toujours aussi bien Fonsine !!
    Bises, Tsilia.

    Posté par Tsilia, 21 février 2007 à 13:49 | | Répondre
  • Micii beaucoup ^^ !!

    Posté par Cindy, 21 février 2007 à 20:05 | | Répondre
  • excellent!
    moi aussi il m'arrive d'oublier de regarder la jauge avant de leur faire utiliser la machine! et quelle galère pour tout rattrapper!
    sinon, je suis tjs aussi heureuse de pouvoir voir les enfants grandirent!
    et de voir chez Dona et Abdoul!

    kisu
    keiko ki part bouloter!

    Posté par Keiko-Sama, 22 février 2007 à 07:57 | | Répondre
  • comment fais-tu pour les faire déménager (les couples de la maison gars/filles du début? je n'arrive pas a trouver
    merci d'avance!

    Posté par Dan, 23 février 2007 à 17:36 | | Répondre
  • Déménager

    Pour faire déménager tes sims, tu cherches une maison sur le journal ou sur l'ordinateur. Une fenêtre s'ouvre te demandant qui emménage avec toi et tu choisis parmi les membres de ta famille. Pour celà bien sûr, il faut d'abord avoir demandé au sim qui doit t'accompagner d'avoir emménagé chez toi.

    Posté par fonsine, 23 février 2007 à 17:39 | | Répondre
Nouveau commentaire